Direct emploi : offres d'emploi, formation, alternance et stage
Suivez-nous : Icone-rss Icone-viadeo Icone-linkedin Icone-facebook Icone-google Icone-twitter
Accueil > Actualité > L'actualité de l'alternance > L’alternance en 5 points

L’alternance en 5 points

Date de publication : 18/05/2016
L’alternance est une voie professionnelle qui séduit de plus en plus de jeunes. Direct Emploi vous donne 5 points clés de l’alternance.

Faire une alternance est une excellente opportunité pour s’insérer très jeune sur le marché professionnel. En effet, l’alternance vous permet de suivre des cours dans votre école tout en travaillant et en étant rémunéré ! Si vous voulez devenir étudiant alternant, sachez que vous suivrez donc une formation dispensée par un établissement d’enseignement et par une entreprise d’accueil où vous aurez un statut de salarié.

 

L’alternance en 5 points
 

Choisir la voie professionnelle de l’alternance implique de bien connaître ses différentes caractéristiques. Direct Emploi vous résume l’alternance en 5 points.

 

1. Apprentissage ou professionnalisation ?

Il existe deux types de contrats en alternance : le contrat d’apprentissage et le contrat de professionnalisation. Ces deux contrats permettent d’acquérir des connaissances théoriques et pratiques par le biais d’une formation alternant des périodes de cours en école et des périodes d’emploi en entreprise. Quelles sont les caractéristiques de chacun ?
a. Le contrat d’apprentissage
Le contrat d’apprentissage est diplômant, il vous permettra d’obtenir un CAP, un BTS, une licence ou un master. Il s’adresse aux jeunes de 16 à 25 ans et dure, en fonction du contrat, de 6 mois à 4 ans.
La période de formation doit représenter au moins 400 heures en moyenne par an. Le contrat d’apprentissage peut être conclu en CDD ou en CDI. Dans ce dernier cas, il n’y aura pas de période d’essai à l’issue du contrat d’apprentissage si l’embauche est définitive.
La formation en contrat d’apprentissage est soumise aux contrôles de l’Education Nationale et de la région. Un maître de stage doit également encadrer l’apprenti et doit lui permettre d’acquérir des connaissances indispensables à l’exercice de son métier.
b. Le contrat de professionnalisation
Le contrat de professionnalisation est quant à lui qualifiant. Vous serez ainsi qualifié d’un diplôme, d’un titre professionnel ou d’un certificat. Le contrat de professionnalisation s’adresse aux jeunes de 16 à 25 ans mais aussi aux demandeurs d’emploi quel que soit leur âge et aux salariés en CDI dont la qualification n’est pas adaptée. Enfin, les jeunes diplômés du supérieur en situation de poursuite d’études peuvent également accéder à cette formation.
La durée du contrat de professionnalisation est comprise entre 6 et 12 mois mais peut monter jusqu’à 24 mois selon l’accord de la branche professionnelle. La durée de la formation représente 15 à 25% de la durée totale du contrat d’apprentissage avec un seuil obligatoire de 150 heures minimum. Le contrat de professionnalisation est signé pour une durée précise, sous forme de CDD ou de CDI avec une période de professionnalisation de 6 à 12 mois.
La formation de l’apprenti est encadrée par un tuteur, salarié de l’entreprise qui est chargé de guider l’alternant pendant toute la durée de son contrat.

 

2. La rémunération en alternance

Les deux types de contrats en alternance présentent des similitudes : une rémunération et une formation gratuite contre un travail.
En alternance, le salaire mensuel dépend de votre âge et de vos années d’études. Il est calculé en pourcentage du SMIC, à savoir 1 466, 62 euros bruts pour 35 heures. La rémunération est rehaussée quand le salarié est titulaire d’un titre ou d’un diplôme égal ou supérieur au baccalauréat. En revanche, si vous possédez un baccalauréat général vous n’aurez pas la même rémunération qu’un bac professionnel. Votre rémunération sera donc de 55% ou de 70% du SMIC en fonction de votre âge.

a. La rémunération en contrat d’apprentissage

En contrat d’apprentissage, la rémunération dépend de votre âge et de votre année d’études. Le salaire brut de l’apprenti sera le même que le salaire net. Pour plus de détails :

Moins de 18 ans 18 à 21 ans 21 ans et plus
Première année 364,38 euros 597,58 euros 772,49 euros
Deuxième année 539,28 euros 714,18 euros 889,09 euros
Troisième année 772,49 euros 947,39 euros 1 136, 87 euros

b. La rémunération en contrat de professionnalisation

La rémunération en contrat de professionnalisation dépend de votre niveau de qualification et de votre âge.

Moins de 21 ans 21 ans à 26 ans
Niveau inférieur au bac pro 801,64 euros 1 020,26 euros
Niveau égal ou supérieur au bac pro 947,39 euros 1 166 euros

 

3. Quels sont les organismes d’aide pour l’alternance ?

a. Les aides pour un contrat d’apprentissage

Dans le cas d’un contrat en apprentissage, votre employeur bénéficie d’aides de la région d’un montant de 1 000 euros pour le recrutement d’un premier apprenti ou d’un apprenti supplémentaire pour les entreprises de moins de 250 salariés. Une prime à l’apprentissage d’au moins 1 000 euros pour les entreprises de moins de 11 salariés. Des exonérations de charges sociales qui varient selon la taille de l’entreprise. Et également d’avantages fiscaux : le crédit d’impôt d’apprentissage concernant les entreprises imposées au bénéfice net, les jeunes entreprises innovantes et celles implantées en ZFU ou en Corse et les nouvelles entreprises. Le crédit d’impôt va de 1 600 à 2 200 euros dans des cas particuliers. Ces montants sont à multiplier par le nombre moyen annuel d’apprentis dans l’entreprise.
Il existe trois types de déductions fiscales qui s’appliquent à la taxe d’apprentissage : les frais de stage, les dons en nature et le bonus alternant.

b. Les aides pour un contrat de professionnalisation

Dans le cas d’un contrat de professionnalisation, votre employeur bénéficie d’une aide à l’embauche de 2 000 euros pour les demandeurs d’emploi de 45 ans et plus et d’une aide de 2 000 euros maximum pour les 26 ans et plus de la part de Pôle Emploi.
Il existe également l’application « alternance, mode d’emploi » éditée par NomadEducation et qui vous donne toutes les clés pour comprendre l’alternance post-bac et qui vous teste pour savoir quel type de formation vous correspond le mieux.

 

4. Qui peut m’aider à trouver mon alternance ?

Pour trouver vos contrats en alternance, plusieurs organismes sont à votre disposition :

• Des CFA : les centres de formation d’apprentis sont des organismes privés (associations, entreprises…)
• Des chambres de métiers ou de commerce et d’industrie
• Des organismes publics comme les lycées par exemple
• Des missions locales : elles exercent une mission de service public de proximité dont le but est de permettre à tous les jeunes de 16 à 25 ans de surmonter leur difficulté d’insertion professionnelle et sociale.
alternance qui propose plus de 7 000 offres de contrat en alternance.
Direct Alternance qui propose des offres de contrat en alternance et des conseils sur l’alternance pour bien choisir son entreprise ou pour faire une lettre de motivation par exemple.

 

5. Comment réussir son recrutement en alternance en 7 points ?

1. N’attendez pas le dernier moment pour demander un contrat en alternance ! Prenez s’y vous 5 à 6 mois en avance. Par exemple, si vous voulez débuter un contrat en alternance à la rentrée de Septembre, trouvez votre entreprise au cours du mois d’Avril. Les recruteurs n’apprécieront pas une recherche tardive et assimileront cela à un manque de sérieux et de motivation.

2. Sur votre CV, mentionnez en premier lieu vos expériences professionnelles. Même si elles ne sont pas nombreuses vu votre âge, elles seront valorisées par votre recruteur qui y prêtera plus d’intérêt qu’à vos études.


3. Toujours sur votre CV, inscrire toutes vos compétences pour multiplier votre chance de réussite est une mauvaise idée ! Il vous faut supprimer celles sans rapport avec le stage proposé. Il vous faut capter l’attention du recruteur sur LA compétence qui l’intéresse et qui va vous rendre intéressant à ses yeux.

4. Avant tout entretien de recrutement, renseignez-vous sur l’entreprise ! Etudiez son chiffre d’affaires, son activité, son actualité, son dirigeant principal et sa culture.


5. Attention à votre présentation ! Les premières minutes de votre entretien sont cruciales, prenez donc soin d’être poli, de regarder le recruteur dans les yeux, de sourire et de vous tenir droit. Pensez également à bien vous entraîner avant l’entretien ! Pour cela, profitez des forums entreprises organisés dans votre école.

6. Prenez des initiatives ! Le recruteur peut tester votre motivation et votre intérêt pour le poste en ne vous faisant pas part des tâches qui vous seront confiées, il attendra que vous lui demandiez par vous-même.


7. Gardez le contact ! Dès le lendemain de votre entretien, envoyez un courriel à votre recruteur en le remerciant de vous avoir reçu et rappelez-lui votre motivation pour le poste.

 

Si vous souhaitez intégrer le milieu professionnel très jeune, l’alternance est faîtes pour vous. Vous y serez rémunéré convenablement et profiterais d’expériences professionnelles de qualité. Mais attention, c’est une voie professionnelle qui demande beaucoup de motivation et d’implication !
 

Alternance autres

 

Formation autres

Adecco
Groupe casino
Triskalia
 
Centralesupélec
Centralesupélec
Centralesupélec