Direct emploi : offres d'emploi, formation, alternance et stage
Accueil > Actualité > L'actualité de l'alternance > Les contrats aidés ne seront pas renouvelés !

Les contrats aidés ne seront pas renouvelés !

Date de publication : 08/09/2017
Le gouvernement souhaite restreindre l’utilisation des contrats aidés. Direct Emploi vous informe sur leur utilité et l’impact de cette décision.

La moitié des contrats aidés sera renouvelée

Le contrat aidé a pour but de « favoriser l’accès durable à l’emploi des personnes sans emploi rencontrant des difficultés d’insertion sociales et professionnelles ». Il se décline sous deux formes, avec le :
- Contrat d’accompagnement dans l’emploi (CUI-CAE) : contrat aidé dans le secteur non marchand.
- Contrat d’Initiative Emploi (CUI-CIE) : contrat aidé pour travailler dans le secteur marchand.

En 2016, le gouvernement Cazeneuve avait promu les contrats aidés afin de diminuer le chômage. Résultat, 456 000 contrats avaient été signés.
Toutefois, selon la Ministre du Travail actuelle, Muriel Pénicaud, ces contrats sont coûteux et « pas efficaces dans la lutte contre le chômage ». C’est pourquoi le gouvernement a prévu le renouvellement d’un seul contrat d’Initiative Emploi sur deux. Autrement dit, seuls 293 000 CUI-CIE pourront être souscrits. A savoir que sur les 110 000 emplois aidés encore disponibles, 50 000 seront réservés au milieu scolaire.

@LeFigaro

Le gouvernement modifie sa stratégie et priorise désormais les personnes les plus éloignées de l’emploi et les secteurs avec de grands besoins. Il continue donc de promouvoir les contrats portant sur le secteur non marchand (CUI-CAE), notamment en Outre-Mer où les besoins en matière sociale et sanitaire sont importants.

L’avenir des associations et collectivités en suspens

@LeFigaro

Si le gouvernement y voit une bonne chose, la nouvelle n’a pas été accueillie de la même manière du côté des collectivités, associations et écoles. En effet, le milieu associatif a fortement recours à ce type de contrats afin de recruter leurs membres, faute de moyens financiers. En limitant le nombre de contrats aidés, les associations craignent devoir mettre la clé sous la porte.

En dehors des associations et collectivités locales, de nombreuses personnes profitent de ces emplois aidés afin d’avoir une première expérience professionnelle. Beaucoup d’entre elles devaient en bénéficier encore cette année mais se retrouvent finalement au chômage et sans formation. Le non-renouvellement des contrats aidés ayant été déclaré pendant l’été, beaucoup de jeunes n’ont pas songé à une autre voie. Voire n’ont pas eu l’occasion de s’inscrire dans une formation.

Si ces contrats aidés permettent aux jeunes d’intégrer le monde professionnel, ils aident également les personnes de 50 ans et + à conserver une situation professionnelle. Puisque, soyons honnête, il est plus difficile d’être embauché à 50 ans qu’à 25.

L’éducation nationale a également recours aux emplois aidés mais reste toutefois relativement épargnée par la nouvelle mesure. En effet, presque la moitié des contrats aidés qu’il reste à souscrire la concernent.

 

Les contrats aidés facilitent l’insertion sociale et professionnelle dans les secteurs marchands et non marchands des personnes sans emploi. Le nouveau gouvernement souhaite toutefois restreindre leur utilisation et la recentrer vers des cas « prioritaires », comme les régions d’Outre-mer.

D'autres articles qui pourraient vous plaire

L’alternance en école de commerce
16/06/2020
Depuis de nombreuses années, les écoles de commerce offrent aux étudiants la possibilité de faire une alternance. Ce concept attire de plus en plus d’étudiants car il détient des avantages que seule une alternance peu offrir à des étudiants. Nombreux sont ceux qui cherchent à faire une année de césure parce que cela leur permet d’engranger des connaissances et des compétences mais aussi de découvrir le monde professionnel. Toutefois le contrat de professionnalisation intéresse de plus en plus les étudiants d’école de commerce et nous allons vous montrer pourquoi cette voie académique n’est pas à négliger.

...




Contrat d’apprentissage : un futur prometteur ?
02/06/2020
Le contrat d’apprentissage est en pleine essor ces dernières années. C’est un rapport gagnant/gagnant entre l’apprenti et l’entreprise. Le modèle de l’alternance séduit et il y a de bonnes raisons. Entre 2018 et 2019, le nombre d’alternants en France est passé de 437 000 à 485 800 avec, à l’époque, l’objectif à atteindre de 500 000 étudiants en contrat d’apprentissage. Mais l’avenir du contrat d’apprentissage est maintenant, dans le contexte actuel, délicat à prévoir pour la suite de l’année 2020 et la rentrée en septembre. Les étudiants sont dubitatifs et se posent la question si, dans les temps à venir, les entreprises pourront être en capacité d’ouvrir leurs portes à des alternants ? Nous vous proposons deux différents cas de figure : un avenir maussade pour les aspirants alternants et, inversement, un avenir plus positif.

...