Direct emploi : offres d'emploi, formation, alternance et stage
Suivez-nous : Icone-rss Icone-viadeo Icone-linkedin Icone-facebook Icone-google Icone-twitter
Accueil > Actualité > Article > Les énergies marines, un potentiel à exploiter

Les énergies marines, un potentiel à exploiter

Date de publication : 14/06/2016
Vous vous demandez si les énergies marines ont un réel intérêt ? Direct Emploi vous décrit un marché d’avenir.

Les énergies marines renouvelables, un atout français à exploiter 

Les énergies marines renouvelables sont l’ensemble des énergies exploitées en mer ou sur le littoral. Ces énergies sont le résultat de l’énergie solaire et de la gravité. Elles regroupent un certain nombre d’énergies marines :
• L’énergie marémotrice qui est fondée sur l’exploitation des courants de marée
• L’énergie houlomotrice qui utilise les mouvements des vagues et de la houle
• L’énergie des courants qui mobilise les différents types de turbine
• L’énergie éolienne offshore qui s’appuie sur les vents marins
• La biomasse marine qui permet de produire des biocarburants via les algues marines
• L’énergie osmotique qui utilise les sels présents dans l’eau de la mer
• L’énergie thermique des mers qui se sert de la variable thermique entre eaux de surface et eaux profondes

Les énergies marines renouvelables sont un atout français à exploiter. En effet, la France a 11 millions de kilomètres carrés marins sous sa juridiction. Cet atout français a d’ailleurs été réaffirmé par Ségolène Royal, Ministre de l’Ecologie : « la France est la seconde puissance maritime mondiale mais la première à avoir mis en place des actions aussi offensives en matière de développement de la croissance bleue. Un marché mondial est en train de se développer et notre pays à tous les atouts en main pour être à la pointe de ce marché ».

Or, lorsqu’on parle de marché et de croissance, on sous-entend création d’emplois et de richesses. Les énergies marines renouvelables sont donc un atout français à exploiter aussi bien pour la croissance économique française que pour la création d’emplois nationaux.

Le développement des énergies marines renouvelables

Les énergies marines renouvelables ont exactement les mêmes avantages que les autres énergies renouvelables. On peut citer l'absence d’émission de gaz à effet de serre, la distribution d’une production faite à partir de ressources locales et naturelles, l’indépendance et la durabilité énergétique…

Néanmoins, les énergies marines renouvelables ont deux avantages face aux autres énergies renouvelables. Elles sont plus prédictibles et posent moins de problèmes liés à l’exploitation des sols.

Le Gouvernement a compris que les énergies marines renouvelables étaient un atout à exploiter. Dans son décret de la planification des investissements (PPI) publié en 2016, la France exprime ses ambitions marines. En effet, le décret prévoit 100 Mégawatt (MW) d’énergies marines renouvelables à l’horizon 2023 avec une part supplémentaire pouvant variant entre 200 et 2000 MW. Des objectifs particuliers sont aussi prévus pour l’éolien offshore dans le décret PPI. En 2023, l’éolien offshore devra produire 3000 MG avec un supplément possible de 6000 MW. En augmentant les investissements et le rythme annuel d’installation, le Gouvernement soutient la croissance économique et l’emploi français.

Le développement des énergies marines renouvelables est aussi un atout à exploiter pour les collectivités d’outre-mer. Les coûts de production d’électricité très élevés que les DOM-TOM subissent peuvent les inciter à développer les énergies marines renouvelables en exploitant leur terrain maritime. La Polynésie française peut atteindre un objectif de 10% d’énergies renouvelables dont 50% de son électricité en 2020.

Le salon Seanergy qui s’est du tenu du 31 mai au 3 juin 2016 à Biarritz avait pour objectif de structurer et promouvoir la filière dans le monde à travers des conférences, des rendez-vous B to B et des visites techniques sur les sites. Le président de Bluesign qui organise le salon voit les énergies maritimes renouvelables comme un secteur d’avenir, créateur de croissance et d’emplois durables. Avec 200 exposants et 3000 acteurs internationaux présents, le secteur des énergies maritimes renouvelables apparait comme une filière en expansion.

La France peut devenir un leader mondial des énergies maritimes renouvelables grâce à son environnement et son tissu industriel. Elle peut, en effet, s’appuyer sur des grands groupes comme Alstom, Engie, DCNS, EDF EN, Bouygues. Des start-up et des PME sont aussi présentes sur le marché des énergies marines renouvelables à l’image de Sabella ou d’Akuo.

Le lancement de Floatgen : un exemple du potentiel à exploiter 

Les projets et les appels d’offres permettent d’augmenter la visibilité des acteurs industriels et de maximiser leurs retombées économiques notamment en termes d’emplois.

La France depuis avril 2016 se penche sérieusement sur l’éolien flottant. Cela permet de produire de l’énergie renouvelable marine sans devoir fixer la machine au sol. 8 projets de fermes d’éoliennes flottantes ont été soumis en avril 2016.

La première construction d’une éolienne flottante a été annoncée, le 1er juin, pendant le salon Seanergy. La première éolienne flottante, Floatgen, a été annoncée par Bouygues Travaux Publics et Ideol. Floatgen sera la première éolienne flottante de France et sera installée au large du Croisic dans le site d’essais de l’école Centrale de Nantes.

Sa construction devrait commencer en septembre dans le port de Saint-Nazaire. Floatgen devrait mobiliser 80 emplois. Elle est soutenue par sept groupes industriels et organismes de recherche, et devrait être opérationnelle en 2017.

En bref, les énergies marines renouvelables sont un potentiel à exploiter pour la France notamment pour sa croissance économique, pour son rayonnement international et pour augmenter l’emploi.