Direct emploi : offres d'emploi, formation, alternance et stage
Suivez-nous : Icone-rss Icone-viadeo Icone-linkedin Icone-facebook Icone-google Icone-twitter
Accueil > Actualité > L'actualité de l'emploi > Enquête sur le premier emploi dans les RH : 3 questions à HRcareers

Enquête sur le premier emploi dans les RH : 3 questions à HRcareers

Date de publication : 01/04/2015
Le site HRcareers a publié une enquête sur le premier emploi dans la fonction Ressources Humaines et droit social. A cette occasion, nous avons réalisé une interview afin d’éclaircir les résultats principaux de cette enquête.

Pour voir l'enquête : http://www.hrcareers.fr/actualites/1er-emploi-rh-tous-les-resultats-de-notre-grande-enquete-sur-lemploi-des-jeunes-diplomes-rh,169-0.html

 

Comment expliquer que la part de CDD est aussi importante que la part de CDI (40% contre 42%) ?


Comme pour l’ensemble des fonctions professionnelles, la part des CDD prend une place de plus en plus importante. En 2013, les embauches sous contrat à durée déterminée (CDD) ont représenté 83,6% du total des recrutements en France. Et la durée moyenne des contrats était de 10 jours.
Dans le cadre de sa grande réfléxion sur l’accès au marché du travail, HRcareers a publié une étude relative au 1er emploi. Tous les contrats signés sont ceux de professionnels entrant sur le marché du travail.
Le secteur tertiaire est plus touché que celui de l’industrie/construction. Les RH ne sont pas épargnés.
La plupart des entreprises, n’ayant pas de visibilité assez importante sur leur carnet de commandes, n’hésitent pas à recruter en CDD afin de ne pas s’engager de façon trop importante. De plus, ils peuvent se servir de ce CDD, qui est très souvent renouvelé, pour « tester » le collaborateur. 18mois plutôt que 6/8 mois de période d’essai.

Pourquoi les jeunes diplômés peinent à trouver un emploi ? Pourquoi l'expérience est-elle si déterminante dans le domaine des Ressources humaines ?


La fonction RH est actuellement dans une période où l’offre est plus importante que la demande. Le marché du travail n’est pas en capacité de juguler tous les diplômés RH qui sortent de leur formation. D’où des périodes de recherche d’emploi qui peuvent aller jusqu’à 6 mois voire plus. Notons cependant que très rare sont ceux qui ne trouvent pas du tout d’emploi après une Licence ou un master RH.
Le nombre de formations diplomantes RH ne cesse de croitre, ce qui rend les choses plus compliquées. Cependant la fonction RH connait des changements stratégiques très importants et nous avons espoir de voir un retournement de situation qui a déjà quelque peu débuté se concrétiser.

enquête-premier-emploi-rh

"On note tout de même que 29% des jeunes diplômés RH trouvent un emploi avant la sortie de leur formation. "

Il est vrai que lors de notre enquête la question de l’expérience est souvent revenue dans les commentaires des jeunes diplômés. Je crois qu’il s’agit d’un enjeu bien plus global, qui ne s’arrête pas à la fonction RH. Cet enjeu est celui de l’emploi des jeunes et des opportunités que l’on peut donner à ces professionnels sans qu’ils aient plusieurs années d’expérience. On note tout de même que 29% des jeunes diplômés RH trouvent un emploi avant la sortie de leur formation. Tout n’est donc pas a jeté. Cette question de l’expérience revient d’autant plus dans les fonctions que l’on qualifie de support (mis à part l’informatique). Un ingénieur sortant de l’école n’entendra jamais (ou presque) cet argument.

Le réseau jouet-t-il un rôle plus important pour trouver un emploi dans les RH que dans d'autres secteurs d'activité ?


Les professionnels des Ressources Humaines sont très sensibles à la question du réseau. Ils ont compris, plus que dans d’autres fonctions professionnelles, la puissance que peut avoir un réseau professionnel bien structuré.
Le fait d’être confronté dans leurs missions à la problématique d’un réseau professionnel fort en terme de recrutement, de marque employeur, d’expérience candidat leur fait prendre conscience que nous sommes face à un enjeu majeur de société.
Les jeunes diplômés de la fonction comprennent donc très vite, de par leurs discussions avec leurs pairs, que la constitution d’un réseau fort leur permettra tout au long de leur vie professionnelle d’être au cœur de leur écosystème et de ce fait de gérer leur carrière d’une façon différente et proactive.
Néanmoins pour répondre à la question, tous les professionnels, tous secteurs d’activités confondus gagneraient fortement à bien structurer leur réseau. Plus le secteur est sous tension (beaucoup d’offres, peu de candidats) moins les professionnels prennent la mesure de la force d’un réseau, étant donné qu’ils sont très sollicités par les recruteurs. Il serait pourtant imprudent d’oublier que les courbes de l’emploi sont très instable et que les retournements de conjoncture sont légions.
 

Ces articles peuvent vous intéresser