Direct emploi : offres d'emploi, formation, alternance et stage
Suivez-nous : Icone-rss Icone-viadeo Icone-linkedin Icone-facebook Icone-google Icone-twitter
Accueil > Actualité > L'actualité de l'emploi > Entretien d'embauche : Quels sont vos points forts et vos points faibles ?

Entretien d'embauche : Quels sont vos points forts et vos points faibles ?

Date de publication : 19/08/2019
Quels sont vos points forts et vos points faibles ? Cette question vous a été posée de nombreuses fois lors de vos entretiens. Si vous n’y avait pas encore répondu, nous vous invitons à prendre connaissance des réponses que vous pouvez donner.

Vos qualités - Vos défauts

En général, les recruteurs vous demandent de citer un à trois points forts. Il est important de les avoir en tête et de montrer que votre réponse est réfléchie et s’appuie sur une vraie réalité, du concret.

Gardez à l’esprit que l’unique objectif de l’entretien pour le recruteur est d’évaluer les opportunités et les risques de vous confier le poste et non de porter un jugement sur vous. Vous devez prendre une certaine distance avec cette question afin de ne pas vous sentir jugé personnellement.

Afin de vous faciliter les choix possibles, nous les avons classées par thème. En effet en fonction du poste auquel vous postulez, il est logique de choisir des points forts qui viendront confirmer vos compétences et votre personnalité :

« Sérieux »
Sérieux, personne de confiance, sens des responsabilités, autonome, fiable, ponctuel, rigoureux

« Calme »
Calme, concentré, appliqué, consciencieux, organisé, constant, patient, versatile, rationnel, sang froid

« Agréable »
Poli, aimable, agréable, sens de l’écoute, entraide, travail en équipe, positif, bon relationnel, disponible, dévoué, chaleureux, souriant

« Dynamique »
Dynamique, rapide, combatif, résistant, motivé, capacité de travail, pugnace, enthousiaste, efficace, volontaire, polyvalent, sens aigu des résultats, sens du commerce, extraverti, spontané

« Créatif »
Créatif, inventif, manuel, sens pratique, passionné, imaginatif, structuré, perfectionniste, j’aime apprendre, curieux de tout, esprit d’analyse, esprit critique, résolveur de problèmes, sens du détail

« Ambitieux »
Ambitieux, déterminé, esprit d’initiative, compétiteur, challenger

« Bon manager »
Bon communiquant, bonne expression orale, sens du management, leader ship, charismatique, collaboratif, altruiste, rassembleur, empathie, pédagogue

Parmi cette liste de points forts, vous devez en choisir trois. Deux d’entre eux doivent concerner plus directement vos compétences pour mener à bien le job auquel vous postulez et les expériences professionnelles passées. Le troisième concerne votre personnalité.

Bien entendu, en choisissant tel ou tel point fort, vous devez penser à une situation bien précise en entreprise qu’il faudra relater lors de l’entretien. Sans exemple concret, vous ne serez pas crédible. Pour le point fort concernant votre personnalité, il peut être éclairé par une activité dans votre vie personnelle, un sport, une activité artistique, la maîtrise d’un instrument de musique, un voyage etc … Essayer de choisir trois points forts complémentaires qui donnent de vous une bonne image, un profil intéressant qui conforte et séduise le recruteur.

Au-delà de ces qualificatifs, n’oubliez pas également qu’un diplôme spécifique, la maîtrise d’une langue étrangère ou plusieurs, des capacités technologiques notamment en informatique ou une expérience dans un domaine pointue peuvent être perçus comme un point fort, essentiel pour réussir dans votre futur poste.

Trouver votre point faible, votre défaut, n’est pas toujours facile. Il faut faire preuve d’esprit critique et essayer de retrouver dans votre parcours professionnel ou votre vie personnelle des difficultés survenues lors de missions qui vous ont été confiées. La limite entre qualité et défaut n’est pas toujours très nette et certaines faiblesses deviennent parfois des points forts. En fait, tout dépend comment vous présentez votre point faible en atténuant le côté négatif. Vous devez aussi montrer votre esprit combatif afin de travailler pour limiter ces défauts.

Vos faiblesses doivent être décrites comme des forces. Voici dix exemples concrets :

« Impatient »
Vous aimez l’action et appréciez que les choses aillent vite. Vous êtes fait pour un environnement qui bouge et n’aimez pas l’inaction. Idéale pour un poste de commercial !

« Têtu » 
Vous indiquez que vous êtes déterminé et décidé et rien ne peut vous éloigner d’une décision que vous avez prise. Il faut essayer d’atténuer ce trait de caractère en montrant par un exemple que vous travaillez sur une certaine flexibilité

« Perfectionniste »
Vous avez du mal à accepter que le travail ne soit pas bien fait. Là encore, vous montrez que c’est un plus dans les missions que l’on vous a confiées. Personne ne pourra vous reprocher de vouloir bien faire !

« Impulsif »
Vous aimez faire les choses rapidement. Vous devez prendre plus de temps au départ pour partir dans la bonne direction. Cela vous aide à lancer de nouvelles idées, de nouveaux projets

 « Indécis »
Vous êtes parfois hésitant et vous avez besoin de votre hiérarchie pour fixer les grandes directions de votre travail. Cela peut être perçu comme un avantage et rassurant pour le recruteur qui saura que vous n’hésiterez pas à poser des questions lors d’une situation complexe. Cela peut éviter les catastrophes !

« Critique »
Vous avez le sens de l’analyse mais parfois cela peut faire ralentir les objectifs fixés

« Distrait »
Il vous arrive d’être étourdi. Vous avez une méthodologie bien à vous afin de rien oublier !

« Réservé »
Vous avez du mal à prendre la parole en public et vous êtes plutôt en retrait. En fait, vous êtes prudente et les métiers que vous choisissez ne nécessite pas d’être un grand orateur !

« Manque d’expérience »
Je travaille depuis quelques années mais j’apprends vite. Toutes les expériences se sont bien passées et je suis confiante sur mon avenir
 

Attention, ces réponses sont banales et connues des recruteurs. Celui-ci aura facilement compris que vous avez préparé votre entretien et tenter de déjouer « le piège ». Il faut donc essayer de nuancer votre réponse, montrez que vous êtes honnête en mettant l’accent sur l’exemple que vous relatez. Le recruteur souhaite avant tout juger de votre capacité d’autocritique et de remise en question.

Vous devez également montrer que vous êtes capable de relever des challenges, vos faiblesses sublimant vos points forts. En vous posant ces questions classiques, le recruteur teste également votre niveau de maturité et votre connaissance de vous-même.

Ils existent bien d’autres défauts mais nous ne vous les conseillons pas. En effet certains sont très tranchés et abruptes et quel que soit l’explication que vous pourriez donner pour en atténuer la portée, le recruteur aurait bien du mal à conserver de vous une image positive. Alors laissez tomber les qualificatifs type anxieux, autoritaire, égoïste, maniaque, indifférent, intolérant, timide, désorganisé, agressif, bavard, stressé, lent, fainéant, carriériste, orgueilleux, … Vous n’êtes pas chez le psychanalyste mais à un entretien d’embauche. Il s’agit d’un exercice particulier qui ne nécessite pas de se mettre à nu ! Vous n’êtes pas là pour cacher vos lacunes certes, mais vous n’êtes pas là non plus pour vous dévaloriser.

Un défaut éloigné des compétences requises pour le poste auquel vous postulez est encore la meilleure solution. Par exemple, un comptable peut avouer un manque d’assurance dans l’expression orale ce qui est plus gênant pour un commercial. Un commercial pourra avouer un manque de concentration ce qui est plus ennuyeux pour un comptable !

Les points forts et les points faibles, malgré le temps qui passent et les nouvelles méthodes de recrutement, restent un incontournable de l’entretien d’embauche. Il est donc très important d’avoir préparé ce moment de l’entretien afin d’avoir l’air spontané et honnête. Sans ce travail de préparation, vous risquez de passer pour un amateur.

À tout niveau de diplôme ou d’expérience, cette question est posée mais parfois d’une manière plus indirecte et plus sournoise. Le résultat reste le même. Ces questions ont pour but d’analyser la capacité d’introspection du candidat et de pouvoir établir un profil.

On dit souvent que c’est la partie la plus déstabilisante de l’entretien, notamment quand il s’agit d’un entretien de groupe et que tout le monde peut écouter les réponses.

Vos réponses doivent montrer que vous avez pris du recul et trouver des axes d’amélioration pour mener à bien le travail.

 

N'hesitez pas à consulter également notre article Ce qui plaît aux recruteurs lors d'un entretien d'embauche.