Accueil > Actualité > L'actualité du marché de l’emploi > Devenir nageur sauveteur

Devenir nageur sauveteur

Date de publication : 28/07/2020
Vous aimez la mer et souhaitez être au plus près des estivants sur les plages du littoral, alors n’hésitez pas devenez nageur sauveteur !
Pour vous former à ce métier, rejoignez la SNSM qui prépare chaque année 500 étudiants et jeunes salariés qui veulent vivre cette expérience unique.
Voici ce qu’il faut savoir pour devenir nageur sauveteur

Devenir nageur sauveteur

Sous la responsabilité des mairies

Premier pourvoyeur de sauveteurs sur les plages du littoral, la SNSM est présente sur un tiers des plages du littoral et recrute des profils âgés en moyenne de 18 à 25 ans avec ⅔ d'hommes et ⅓ de femmes. Bénévoles, ils assurent la surveillance des baignades pendant la période estivale.

Celle-ci s’effectue à la demande et sous la responsabilité des mairies qui les emploient. Avec plus de 260 postes de secours sur les plages et près de 1 400 nageurs sauveteurs déployés, la SNSM propose une formation très complète.

Comment ça marche

La formation est assurée par 800 formateurs bénévoles dans 32 centres de formation et d'intervention répartis sur toute la France. Il faut s’inscrire auprès d’un centre de formation proche de chez soi en remplissant un formulaire.

Il faut également 8 mois de formations et de stages, pour obtenir 6 diplômes et certificats indispensables dont le PSE1 (Premiers secours en équipe de niveau 1), le PSE2 (Premiers secours en équipe de niveau 2), le BNSSA (Brevet national de sécurité et de sauvetage aquatique), le permis côtier, le CRR (Certificat restreint de radiotéléphonie), le SSA littoral mention pilotage (Certificat de surveillance et sauvetage aquatique).

Diplôme obtenu, les nageurs sauveteurs volontaires sont proposés aux collectivités du littoral

Les compétences acquises

Ces diplômes permettent d'exercer l'emploi saisonnier de sauveteur en couvrant l'ensemble des connaissances nécessaires à l'accomplissement de la mission notamment la surveillance des zones de baignade, la prévention des accidents et des noyades, l’assistance aux nageurs ou aux usagers de la plage blessés ou en difficulté, la réalisation des soins.

Les nageurs sauveteurs suivent également des formations complémentaires de spécialité qui sont pilotées par la direction de la formation de la SNSM et conçues, coordonnées et dispensés par des formateurs bénévoles comme le pilotage de marine jet ou de semi-rigides, le sauvetage sur des côtes dangereuses.

Les évolutions possibles

Les nageurs sauveteurs sont suivis par des formateurs qui contrôlent leur niveau d’aptitudes à partir de leur seconde année d’activité. Ils ont l’obligation de s’entraîner pour maintenir leur niveau de compétences. Avec l’expérience, les nageurs sauveteurs peuvent poursuivre leur formation pour devenir adjoints au chef de poste, chefs de poste ou encore formateurs.


 

D'autres articles qui pourraient vous plaire

La formation à distance a le vent en poupe !
26/02/2021
Avec l’accélération du digital et en plus la crise sanitaire et les périodes de confinement et de couvre-feu, la formation à distance s’est fortement développée. Effet, vous êtes depuis quelques mois souvent chez vous et se déplacer est devenu plus compliqué. Rejoindre un centre de formation n’est pas si simple et l’idée de rester chez soi tout en se formant est devenue une solution idéale. Très simplement, il vous suffit d’avoir un ordinateur et une connexion Internet et c’est bon ! Nous avons choisi de vous donner quelques bonnes raisons pour concrétiser ce choix, se former à distance !

...




Domaliance : De l’hôtellerie aux services à la personne, portrait d’une reconversion
22/02/2021
La crise sanitaire a poussé près de 715 000 salariés à la reconversion professionnelle. Parmi eux, une grande majorité est issue des secteurs du tourisme, de l’hôtellerie et de la restauration. Beaucoup de ces salariés se sont orientés vers les nombreux métiers du service à la personne et s’épanouissent aujourd’hui pleinement dans leurs nouvelles missions. Un secteur porteur offrant de nombreuses opportunités de reconversion. C’est le cas de Nathalie, 44 ans, aide ménagère à Reims, en Champagne-Ardenne. Rencontre.

...