Direct emploi : offres d'emploi, formation, alternance et stage
Accueil > Actualité > L'actualité du marché de l’emploi > Du couvre-feu au re-confinement…

Du couvre-feu au re-confinement…

Date de publication : 30/10/2020
Après le couvre-feu, c’est maintenant le retour du confinement avec ses adaptations et ses nouveautés. Emmanuel Macron a annoncé mercredi 28 octobre le re-confinement pendant 4 semaines de tout le territoire national pour stopper l'épidémie de coronavirus. Le travail et la vie économique est au centre du dispositif, l'objectif étant que l'activité continue avec plus d'intensité, "L'économie ne doit ni s'arrêter, ni s'effondrer". Alors qu’en est-il des différentes activités économiques et de l’emploi ?

Nous vous proposons un nouveau point de route.

Reconfinement

Le retour du télétravail

Le travail à distance est une nouvelle fois encouragé par le gouvernement pour lutter contre la propagation du virus. Partout où c'est possible, le télétravail doit être à nouveau favorisé. Bien sûr, pour ceux dont la fonction est impossible à la maison, ils pourront se rendre sur leur lieu de travail avec le retour du fameux laisser passer justifiant que l’on se rend bien à son entreprise.

Au-delà des propos du Président, le premier ministre Jean Castex, dès le lendemain a appelé à un recours au télétravail le plus massif possible dans le secteur privé comme pour les administrations publiques. Le télétravail doit se faire 5 jours sur 5 dans ces administrations, pour tous les agents dont les missions peuvent être totalement ou principalement exercées à distance.

Le maintien des activités

De nombreux domaines d’activité vont poursuivre leur rythme de production et de services comme avant. C’est le cas du secteur du BTP, de l’industrie mais aussi les bureaux de poste et les guichets de service publics qui resteront ouverts.

Essentiels pour la population, tous les commerces et marchés alimentaires seront ouverts. Les crèches, les écoles, les collèges, les lycées et le secteur périscolaire resteront également ouverts. Bien entendu, l’expérience du premier confinement a permis de faire des choix plus adaptés à la nouvelle situation sanitaire mais aussi économiques.

Important, pour les familles qui vont rester dans les villes, les parcs et les jardins publics seront également accessibles.

Les fermetures des activités "non essentielles"

C’est une nouvelle fois, toujours les mêmes qui pâtissent très fortement du confinement, les restaurants, les bars, les cafés, les magasins non essentiels mais aussi les loisirs, le sport, la culture, les cinémas mais aussi les coiffeurs.

Les universités et les établissements d’enseignement supérieur n’assureront plus que des cours en ligne. Les cours magistraux et les travaux dirigés se feront à distance. Seuls les travaux pratiques pourront, dans des conditions spécifiques, être maintenus dans les établissements.

Quelques adaptations, les entraînements et les compétitions professionnelles de sport pourront continuer et le travail préparatoire aux spectacles avec les répétitions, les enregistrements et les tournages seront possibles.

Et le chômage partiel ?

Un plan spécial va être dédié aux travailleurs indépendants, les commerçants, ainsi qu'aux TPE et PME. Les salariés et les employeurs qui ne peuvent pas travailler continueront à bénéficier du chômage partiel et cela sera complété par des mesures de trésorerie pour les charges et les loyers.

Des aides supplémentaires pour les entreprises

Un soutien sera mis en place à tous les secteurs faisant l’objet d’une fermeture administrative. Ils bénéficieront d’aides pouvant aller jusqu’à 10 000 € par mois via le fonds de solidarité. Pour les autres secteurs, le dispositif d’activité partielle en vigueur, qui devait se réduire au 1er novembre, sera maintenu et prolongé pour les salariés aux conditions actuelles.

Les PME qui connaissent des difficultés pourront bénéficier d’un renforcement des exonérations de charge avec un prolongement de six mois des prêts garantis par l’État.

Un nouveau projet de loi de finances va également être présenté avec une enveloppe de 20 milliards d’euros supplémentaires s’ajoutant aux près de 470 milliards d’euros depuis le début de la crise.


La France a connu début septembre un regain d’activité et les offres d’emploi étaient plus nombreuses notamment sur notre site Direct Emploi.

A l’heure, ou les enfants de 6 ans vont dorénavant porter un masque, les professionnels du recrutement, cabinet de recrutement, agences d’intérim mais aussi les recruteurs d’entreprises, grandes ou petites, s’organisent pour maintenir leur activité et poursuivre leur recrutement.

Alors si vous voulez changer de job, n’hésitez pas à postuler aux offres d’emploi, les recrutements ne s’arrêtent pas avec le confinement mais s’adaptent pour dépasser cette période compliquée et se projeter dans l’avenir et 2021.
 

 

D'autres articles qui pourraient vous plaire

10 choses à faire avant de se rendre à un entretien
16/11/2020
Vous êtes en pleine recherche d’un emploi et suite aux envois de votre CV et de votre lettre de motivation, vous recevez les premières réponses. Dans le lot, vous découvrez les nombreuses réponses négatives avec leur formulation habituelle que vous connaissez par cœur. Vous êtes immédiatement attiré par les réponses positives des recruteurs qui vous demandent de les contacter pour prendre un rendez-vous. Enfin de bonnes nouvelles ! En effet, vous allez enfin pouvoir mettre en action tous ce que vous avez appris sur l’entretien d’embauche. Mais au-delà de l’entretien, nous souhaitons vous indiquer les 10 choses à faire avant de vous rendre à votre prochain entretien.

...




Le secteur du BTP, du couvre-feu au reconfinement
06/11/2020
Après le couvre-feu annoncé le 14 octobre, nous sommes maintenant passés au re-confinement. Bien entendu, tous les domaines d’activité s’inquiètent des dernières directives prises à l’égard de leur propre secteur d’activité. Le BTP qui a particulièrement souffert lors du premier confinement, est particulièrement attentif aux mesures annoncées. Le président de la République a assuré que la vie économique devait continuer. Il a d'emblée précisé qu'il n'entendait pas bloquer totalement la vie économique, au contraire, la vie économique doit continuer, particulièrement dans le BTP. Nous vous proposons un nouveau point de route sur cette nouvelle étape en tentant de vous apporter les dernières informations sur le marché de l’emploi dans le BTP.

...