Accueil > Actualité > L'actualité du marché de l’emploi > Travailler en boîte de nuit, c'est reparti !
Travailler en boîte de nuit, c'est reparti !
Date de publication : 02/07/2021
Alors que les boîtes de nuits ont fermé leurs portes depuis presque deux ans, du fait du Covid 19, le gouvernement a annoncé que ces établissements pourront réouvrir le 9 juillet. Cette nouvelle tombe à pic pour les oiseaux de nuit qui pourront enflammer les pistes de danse cet été, sous certaines conditions. En effet, les fêtards devront se munir d’un pass sanitaire. Mais cela ne risque certainement pas de les décourager. Aussi, les 1 500 boites françaises peaufinent actuellement leur équipe pour accueillir au mieux leurs clients. Nous vous proposons donc, dans cet article, un zoom sur le travail en boite de nuit.

 

1. Pourquoi travailler en boîte de nuit ?

Exercer ces fonctions au sein d’une boite de nuit, c’est avant tout travailler dans une ambiance festive et conviviale. En effet, les clients fréquentent ces établissements pour s’amuser, rigoler et danser. Cette atmosphère de gaieté favorise la bonne entente entre collègues, car la bonne humeur est contagieuse. Du métier de barman à la profession de DJ, le travail en boite de nuit demande beaucoup de créativité. Ce qui permet aux plus inventifs d’exprimer leur imagination. Autre point positif qui est non dérisoire, les professionnels de ce secteur perçoivent de manière fréquente des pourboires. Cela constitue un supplément intéressant de salaire.

2. Ce qu’il faut aussi prendre en compte …

Les professionnels de boite de nuit, sont parfois les baby-sitters de leurs clients, notamment quand ces derniers sont alcoolisés. Ils doivent faire preuve de beaucoup de patience et de sang-froid pour gérer des situations délicates comme des clients agressifs ou des disputes. En outre, ces jobs s’exercent avec des horaires décalés. Cela permet aux professionnels de dégager du temps en journée, mais aussi d’éviter des problèmes de circulation en se rendant au travail.

3. Idées de poste à pourvoir

Agent de sécurité : il veille à la sûreté des boîtes de nuit. Cette profession demande de posséder de nombreuses qualités telles que le sens de l’observation, la discrétion ou encore la fermeté.

Employé polyvalent : il est un véritable couteau suisse. Il intervient aussi bien dans la gestion des vestiaires, dans l’accueil des clients, que dans la vérification des pass sanitaires. L’organisation est son maître mot.

Barman : il est chargé de créer des cocktails et de servir les boissons en fonction des demandes des clients. Les barmans sont très créatifs et ont un excellent relationnel.

Danseur : il réalise une composition chorégraphique devant le public. Cette profession exige d’avoir une bonne condition physique et de posséder le sens du rythme.

DJ : il s’occupe de l’animation musicale notamment en préparant une planification adaptée aux oiseaux de nuit. Les disc-jockeys possèdent une fibre et une culture musicale importante. Ils sont aussi dotés d’un esprit créatif.

 

Vous l’aurez compris, cet été plus que jamais, les boites de nuits seront au cœur de nos vacances. En effet, les jet-setters et les estivants sont impatients à l’idée de la réouverture des clubs. Si vous aimez travailler dans une ambiance festive et joviale, vous trouverez à coup sûr un poste qui vous correspondra. À vos CV !
 

D'autres articles qui pourraient vous plaire

NFT la révolution de l’art numérique ?
28/07/2021
Aujourd’hui, il est temps de vous parler des NFT, la nouvelle technologie à la mode ou les Non-Fungible Tokens pour les plus précis d’entre nous. Cette innovation réalisée après la technologie blockchain et les cryptomonnaies, permet la réalisation d’une nouvelle opération. Le principe est simple : mettre en place des jetons virtuels permettant de vendre, mettre aux enchères ou acheter des œuvres d’art numériques allant d’œuvres musicales aux œuvres d’art, à même parfois de simples anciens tweets. De quoi s’agit-il ? Pourquoi ces NFT valent-ils des millions ?

...




Les boulangers ont du pain sur la planche !
23/07/2021
La crise sanitaire actuelle et les trois confinements successifs ont poussé les Français à se questionner sur leur façon de consommer. Effectivement, beaucoup d’entre eux ont ressenti le besoin de consommer local et de soutenir « les petits commerçants » de centre-ville. En outre, la corvée des courses est devenue une belle échappatoire et le moyen de tisser des relations. Ainsi, ces établissements ont en moyenne augmenté leur chiffre d’affaires de 13 % durant cette période. Les Français attachés à cette relation privilégiée avec les commerçants ne comptent pas les laisser pour compte. Aussi, nous vous proposons dans cet article un zoom sur le métier de boulanger.

...