Direct emploi : offres d'emploi, formation, alternance et stage

Accueil - Conseil - Conseil lettre de motivation


Les erreurs à éviter

Les erreurs commises dans les lettres de motivation sont souvent fréquentes. Il n'est pas facile de se démarquer des autres candidats mais sachez tout de même que faire parvenir une lettre parfaitement rédigée sans erreur et sans faute d'orthographe vous permettra déjà de capter l'attention du recruteur même si votre parcours n'est pas forcément celui qu'il attend. Madame Abot met en lumière ci-après un aperçu des erreurs les plus fréquemment commises ainsi que quelques conseils pour les éviter.

• Après l'envoi de la candidature spontanée


Les lettres longues découragent le lecteur et vous décrivent comme une personne dépourvue d'esprit de synthèse. Les lettres courtes ne font pas professionnelles et seront généralement incomplètes. Vous avez peur de ne pas en mettre assez, de ne pas montrer toutes vos qualités et votre motivation ? Ce n'est pas très grave, vous pourrez développer ces points dans l'entrevue que le recruteur vous proposera. Une lettre de motivation d'une page avec 6 paragraphes denses, sans espace, voire une lettre sur plusieurs pages ça ne donne pas envie. Il ne faut pas oublier que le recruteur à peu de temps et que vous êtes dans une phase de présélection. Selon Pierre-Olivier Landry, directeur des ressources humaines EMEA pour Regus « si la lettre fait plus d'une page, on ne lira que le début ».

Notre conseil : Sélectionnez et synthétisez l'information pertinente afin de mettre en exergue l'essentiel de vos capacités. Vous pouvez développer un ou deux points forts et finir par expliquer au recruteur qu'il pourra en apprendre davantage lors d'une éventuelle rencontre.

• Ne pas se répéter


La lettre de motivation est un complément au Cv capable d'expliquer pourquoi vous êtes le candidat idéal. Si vous vous contentez de répéter les éléments inscrits dans votre curriculum, les recruteurs penseront que vous n'avez aucun esprit de synthèse et aucune dynamique pour convaincre. Si vous postulez par exemple pour un poste de commercial, cela peut s'avérer très embêtant.

• Faire une mise en page bâclée


Si vous tapez votre lettre sur ordinateur, prenez garde aux règles élémentaires de typographie : pas d'espace avant un point ni une virgule, un espace avant et après les deux points. Respecter les marges, conserver la même police tout le long de l'argumentaire et pensez à justifier.

• Les fautes d'orthographe et les erreurs d'inattention


Elles sont rédhibitoires peu importe l'emploi pour lequel vous postulez. Il est vrai que si vous postulez pour un poste qui ne requiert pas de compétences particulières en rédaction, le recruteur sera moins sévère si vous laissez quelques fautes d'orthographe dans votre lettre. Cependant, il est vraiment conseillé de vous faire relire et aider par un membre de votre entourage car laisser des fautes de syntaxe montre votre incapacité à être une personne minutieuse dans votre travail. Les fautes laisseront sous-entendre que vous n'êtes pas une personne motivée par le travail. Aussi, Veillez à ne pas écorcher le nom du recruteur ou celui de l'entreprise. Madame Abot, responsable RH explique qu'il est très fréquent que des candidats écorchent le nom des dirrigeants ou des recruteurs. « Si vous n'êtes même pas capable de recopier correctement un nom de famille, qu'en sera-t-il des autres tâches que vous serez amené à faire ? Non vraiment ce n'est pas acceptable ».
Egalement, vérifiez très précisément si vous n'avez pas oublié de mettre la date de votre lettre à jour. Les recruteurs savent pertinemment qu'ils ne sont pas les seuls que vous avez contacté au cours de l'année,mais est-ce que cela justifie ces erreurs ? Les recruteurs, voient dans ces fautes d'inattention un comportement « je m'en foutiste ». Il est préférable de prendre plus de temps à rédiger sa lettre plutôt que d'en envoyer une bâclée en vous disant qu'elle « passera peut être ».

Notre conseil : Passez un coup de fil pour vérifier l'identité de votre interlocuteur.

• Oublier la formule de politesse, vos coordonnées, votre signature


A la fin d'une lettre d'accompagnement, il est impératif de clôturer votre argumentaire par une formule de politesse. Cela peut paraître vieux-jeu et totalement ringard mais il s'agit d'une règle de base. Il ne faut pas, non plus, tomber dans les termes les plus pompeux qui soient : « l'hommage de mon plus profond respect », « ma grande considération ». Une formule du type « veuillez agréer, Madame, Monsieur, mes salutations distinguées » estamplement suffisante. Aussi, les candidats oublient d'inscrire leurs coordonnées et de signer la fin de leur lettre. Cela peut être dérangeant si les recruteurs perdent votre Cv où souhaitent-vous rappeler sans avoir à lire votre chemin de vie.

• Le Faire des formules toutes faites


Dans votre lettre ne faites pas l'erreur de copier-coller des formules toutes faites et des généralités qui n'apportent rien d'utile à votre candidature. L'objectif est de toujours donner envie au recruteur de vous proposer une entrevue. C'est seulement grâce à des arguments ciblés et personnalisés que vous arriverez à vos fins. Afin de diversifier votre lettre et montrer qu'elle a été rédigée spécialement pour cette entreprise, vous pouvez mettre des informations la concernant mais attention, montrer que l'on connaît une entreprise ne veut pas dire plagier son site web.

• S'emballer, être arrogant


Il est vrai que l'exercice de la lettre est de prouver que vous êtes le candidat parfaitement adapté et apte à exercer le poste proposé. Cependant, beaucoup de candidats tombent dans le piège de « c'est l'emploi de mes rêves », « je suis totalement motivé pour travailler chez vous ». Vous devez rester modéré, montrer que vous appréciez cette entreprise tout en argumentant pourquoi c'est le cas. Aussi, évitez d'être vantard et arrogant, les recruteurs ne perçoivent pas ce type de candidat comme des personnes fiables et dignes de confiance.

• Mentir


Il est normal que vous vouliez faire la meilleure impression possible et c'est ce qu'il est demandé dans la lettre d'accompagnement. Malgré tout, vous ne devez en aucun cas mentir ! Si le poste requiert une compétence que vous n'avez pas, il est préférable d'omettre cet élément plutôt que de raconter n'importe quoi. Mentir ne fera que retarder le moment ou vous devrez vous expliquer sur le sujet, lors de l'entretien d'embauche généralement.

• Ne pas parler assez de votre projet professionnel


La lettre de motivation est un document qui vous permet d'exposer votre projet professionnel. Ne tombez pas dans le piège de « raconter votre vie », ne vous noyez pas dans toutes sortes d'explications qui justifient votre parcours et vos expériences, montrez que vous allez de l'avant et que vous avez des projets concrets.

• Ne parler que de vous


La lettre de motivation est un exercice d'écriture dans lequel vous devez autant valoriser ce que vous pouvez apporter à l'entreprise que ce que l'entreprise peut vous apporter. Ne soyez pas trop nombriliste et insister sur vos intérêts communs !

• Donner des informations négatives ou dénigrer vos anciens employeurs


Il peut arriver dans vos expériences antérieures que vous ayez été confronté à un ancien employeur incompétent. Licenciement, désaccord ou problèmes divers. Quelle qu'en soit la raison et même si cela est légitime de votre point de vue, s'en prendre à son ancien employeur, que ce soit une personne ou une organisation, est plus que dangereux. Le recruteur ne pourra pas s'empêcher de penser que vous pourrez faire la même chose si vous êtes amené à quitter son entreprise. S'attaquer à autrui, même si cela est légitime, peux laisser penser que vous n'êtes pas en capacité de vous remettre en question ou d'assumer votre part de responsabilité.

Notre conseil : Ne parlez pas de vos échecs et de vos relations compliquées, vous devez être constamment dans la positive attitude afin de vous valoriser.
Pour plus de détails sur les erreurs à éviter sur une lettre de motivation, vous pouvez consulter notre article.