Direct emploi : offres d'emploi, formation, alternance et stage

Accueil - Conseil - Conseil entretien d'ambauche


L'entretien vu par le candidat et le recruteur

Pour le recruteur, l'entretien est aussi une étape tout autant décisive que pour le candidat. Ce rendez-vous lui permet de mieux cerner votre personnalité et d'analyser la façon que vous avez de vous exprimer. L'employeur espère toujours trouver le meilleur candidat, en apprenant davantage sur ses compétences, ses volontés et ses projets antérieurs. L'oral lui permet de voir si le candidat réussit à décrire les éléments de son CV d'une différente façon et de se comporter en professionnel compétent.

Pour le recruteur, l'entretien n'est jamais une décision 100% s ûre, elle se fixe davantage sur la base d'un pari. En effet, le recruteur va miser sur vous, un premier rendez-vous ne peut jamais montrer comment un candidat se comportera dans le monde du travail. Seulement le recruteur s'appuiera sur les qualités humaines, les valeurs, les compétences, les go ûts et les motivations pour faire le meilleur choix et déceler les « petits plus du candidat ».

Les entreprises recherchent des personnes qualifiées avec un savoir-faire. Ils ne recherchent pas seulement à combler un poste vacant ou à recruter sur un simple intitulé de poste. Recruter un candidat est un risque financier pour l'entreprise. Son objectif est le même que le vôtre : Que vous vous sentiez intégré, à l'aise pour faire du bon travail, que vous vous adaptiez à votre poste aisément et rapidement et que vous participiez au développement de l'entreprise.

Avant un entretien, les questions que le recruteur se pose

Avant de débuter un entretien, l'employeur sait quel profil il recherche, quelles qualités il aimerait voir apparaitre, quelles compétences et tâches effectuées il souhaiterait voir détailler. Il est donc intéressant de se placer quelques minutes dans la peau des recruteurs et anticiper ce qu'ils ont dans la tête lors d'un entretien.

-> Quelles tâches le candidat a-t-il été amené à effectuer.
-> Quels sont les résultats qu'il a obtenus face à des projets qu'il a d û mener.
-> Quelles sont les qualités qui seront utiles à l'entreprise.
-> Le candidat est-il motivé par le poste.
-> Quelles sont les compétences recherchées par le poste.

A noter que ces questions ne sont pas forcément les questions posées lors d'un entretien mais sont souvent celles pensées dans la tête du recruteur.
Découvrez également quelles sont les questions interdites en entretien d'embauche.

A quoi sert un entretien pour un recruteur ?

1- Compléter les informations du CV

Même un excellent Curriculum Vitae ne suffit pas à convaincre entièrement un recruteur. Il manque toujours des informations auxquelles celui-ci souhaite vous voir répondre. Vous ne pouvez pas détailler vos formations, vos compétences et vos expériences dans un CV. C'est l'occasion lors de l'entretien, de pouvoir les expliquer et les tourner à votre avantage et de faire découvrir vos hobbies " Un jour, à la fin de l'entretien, j'ai abordé les hobbies de mon candidat. Il s'est levé tout-à-coup et a commencé à faire des claquettes dans le bureau.". Rigole Madame Abot. Attention à rester tout de même à votre place !

2- Découvrir votre personnalité

Le recruteur vous donne la chance lors de l'entretien de pouvoir vous affirmer et de définir vos qualités et valeurs humaines. Si à l'avance vous avez bien cerné l'entreprise, vous pourrez vous adapter en fonction et mettre en avant les qualités qui seront retenues par le recruteur. Connaitre l'entreprise est vraiment une force pour vous. Vos souhaits en matière d'évolution professionnelle, la manière dont vous vous vous êtes adapté dans les situations imprévues ou difficiles et votre personnalité, votre caractère et le rôle que vous tenez dans un groupe seront des atouts que vous mettrez en avant pendant le rendez-vous : c'est ce que l'employeur attend de vous !

3- Evaluer votre potentiel

C'est aussi un passage qui vous permet de mettre en exergue votre potentiel et ce qui est important pour vous dans le travail. Votre potentiel, c'est les petits plus qui vous aideront à exceller dans votre poste et à apporter des réponses favorables aux besoins et enjeux de l'entreprise. Vous ne savez peut être pas quel est votre potentiel, mais le recruteur lui, grâce à son entretien et ses questions pointilleuse saura le déceler. Restez naturel, professionnel, répondez franchement et sereinement.

4- Détailler le poste et voir s'il correspond bien à vos attentes

L'entreprise recherche un candidat pour effectuer un poste pour un contrat spécifique mais il recherche aussi quelqu'un qui corresponde au poste et qui ne soit pas largué par la suite, ne serait-ce que pour votre bien être et votre développement professionnel. Si vous n'êtes pas franc sur vos dispositions et vos attentes vis-à-vis du poste, vous pourrez vite le regretter et vous sentir piégé dans un environnement qui n'est pas le vôtre. Petit conseil, même si vous êtes désespéré de trouver un emploi, ne foncez pas sur le premier poste que l'on vous offre. Etre en cohérence avec les attentes et les valeurs de l'entreprise parait comme ça, peu essentiel, mais ça l'est au risque de déposer votre démission quelques mois plus tard. Une recherche d'emploi est longue et difficile, il serait dommage de devoir tout recommencer.

L'entretien du côté candidat

Vous êtes donc désormais conscient de ce que l'entreprise recherche. Vous allez maintenant pouvoir convaincre le recruteur sur le fait que ce poste vous convient. Seulement vous devez être averti sur certaines questions pièges généralement posées par les recruteurs, les questions ouvertes, difficiles à appréhender ainsi que les éléments à omettre devant le recruteur.

1- Exemples de questions types des recruteurs

• « Parlez-moi de vous » :

Cette question est perturbante car elle est très vaste. Direct emploi vous conseille de répondre brièvement en vous axant sur votre profil, votre situation familiale, vos expériences professionnelles et vos activités extra professionnelles.

• « Quels sont vos points forts ? » :

Lorsque cette question vous est posée, détaillez 2-3 points clés mais ne faites pas de liste. Pour être crédible, vous devez vous appuyer sur des exemples concrets de votre parcours afin que le recruteur sache que si vous vous percevez de cette façon ce n'est pas simplement parce que vous vous définissez comme cela, mais surtout parce que vous avez été amené dans votre carrière à utiliser ces points forts. Par exemple, si vous dites être quelqu'un de créatif, apportez des maquettes de ce que vous avez antérieurement réalisé. Si vous ne vous appuyez pas sur des faits concrets, votre interlocuteur pensera que vous le baratinez.

• « Quels sont vos hobbies ? » :

Cette question demande que vous fassiez un tri dans vos activités. Vous devez mettre en avant des hobbies qui puissent servir dans votre travail en entreprise. Par exemple, vous postulez pour un emploi en tant que chef d'équipe, vous pouvez alors dire que vous avez été capitaine de votre équipe de volleyball. Ce sont des traits de caractères qui pourront appuyer et démontrer votre aptitude à travailler en équipe et à donner des directives tout en vous assurant de ne blesser et de ne contrarier personne.

• « Qu'est-ce qui vous intéresse le plus, et le moins dans le poste proposé ? » :

En ce qui concerne les plus, vous pouvez vous attarder dessus et développer un maximum. Pour ce qui est des éléments négatifs du poste, essayez d'éviter cette question en disant que ce poste est vraiment votre objectif professionnel bien qu'il y ait des aspects peut être moins encourageants que d'autres. Rebondissez en disant que tous les postes proposent des tâches qui sont plus ou moins appréciables mais que dans ce poste là, vous aimez globalement toutes les tâches à accomplir.

• « Quelles sont vos prétentions salariales ? » :

Montrez que vous êtes respectueux de la grille des rémunérations de chaque entreprise et qu'en conséquence, vous préférez obtenir plus d'informations sur le sujet avant de faire une proposition. Avancez avec prudence mais ne vous démontez pas. Tout travail mérite salaire.

• « Pourquoi souhaitez-vous changer d'entreprise ? » :

Ne parlez surtout pas en mal de votre ancien employeur, de votre ancienne entreprise ou de votre poste antérieur. Affirmez simplement que vous désirez changer pour un souci d'évolution professionnelle et que vous souhaitez trouver un « plus » à votre situation actuelle.

• « Combien de temps comptez-vous travailler pour l'entreprise ? » :

Attention c'est une question délicate. Si vous donnez une réponse qui ne convient pas, vous risquez de voir le poste s'envoler sous vos yeux. Il est préférable de dire que vous recherchez la stabilité et la progression. Ainsi, si ces critères sont respectés vous n'avez aucune raison d'aller postuler ailleurs.

• « Si vous étiez un être vivant, lequel seriez-vous ? » :

Cette question est une question psychologique ; Ne répondez surtout pas un ours parce que vous aimez les ours, donnez une réponse en fonction des qualités de l'animal. Vous pouvez être une fourmi, car c'est un insecte travailleur, qui bâtit des projets en harmonie avec son groupe pour le bien être de sa communauté et vous pensez que ces qualités sont appréciables dans une entreprise.

2- Les questions ouvertes

• « Donnez-moi votre définition du poste » :

Cette question est perturbante car elle est très vaste. Direct emploi vous conseille de répondre brièvement en vous axant sur votre profil, votre situation familiale, vos expériences professionnelles et vos activités extra professionnelles.

• « Qu'est-ce qui vous attire chez nous ? » :

Montrez que vous partagez des objectifs et des valeurs communes dans le travail. Vous appréciez la manière dont l'entreprise est dirigée et vous adhérez aux projets qui sont en cours. C'est le moment de mettre en exergue votre motivation et votre enthousiasme à travailler pour cette entreprise.

• « Je vous confie le poste, quelles décisions prenez-vous d'emblée ? » :

Cette question permet au recruteur d'évaluer certaines compétences-clés, comme la capacité d'analyse et la réactivité. Le candidat, surpris, bredouille et donne une réponse bateau. En cela, le recruteur sait que ce candidat n'a pas réellement réfléchi au poste et donc qu'il n'est pas prêt à le pourvoir.

• « Avez-vous quelque chose à ajouter à la fin de cet entretien ? » :

Ne répondez surtout pas non, vous devez absolument poser une question. C'est le moment de savoir par exemple ce que le recruteur a pensé de votre candidature. Vous pouvez lui demander : « quel est votre sentiment sur ma candidature ? » ou encore « quel est votre processus de recrutement ? ».

3- Les questions pertinentes à poser au recruteur

Comme vu précédemment, il n'y a pas de questions toutes faites, il faut être capable de poser des questions pertinentes et adaptées à la situation. Néanmoins, vous trouverez ci-dessous une petite liste de questions susceptibles de vous donner une idée des questions à poser en fin d'entrevue afin de ne pas vous retrouvez dans une situation embarrassante.

• Des questions sur l'entreprise et son secteur d'activité


Les questions sur l'entreprise sont indispensables. Elles démontrent l'intérêt que porte le candidat à maitriser l'environnement macro-économique de l'entreprise sans se réduire à son unique poste. Pour un recruteur c'est gage de professionnalisme dans le travail et d'implication à long terme au sein du groupe.

Cependant, sachez que poser des questions trop vastes peut vous porter préjudice. En effet en tant que postulant vous êtes censé connaitre le positionnement, la stratégie de l'entreprise, ses services et produits ; ainsi des questions trop simplistes aux yeux du recruteur peuvent vous faire passer pour un candidat peu averti voire « touriste ».

Exemples de questions :

• Des questions sur le poste visé


Ce sont en générales les questions les plus courantes lors d'un entretien. L'offre émise par l'entreprise à travers les différents médias est souvent très brève. N'hésitez surtout pas à entrer dans les détails avec votre interlocuteur. Montrez-vous comme un expert dans votre domaine par la pertinence de vos questions. Ce sera sans nul doute très apprécié du recruteur.
Un peu plus de délicatesse vous sera néanmoins nécessaire sur les questions portant sur les perspectives d'évolutions. Toutes les entreprises ne permettent pas une évolution certaine. Faites donc preuve de tact pour ne pas froisser le recruteur mais ce n'est pas pour autant un sujet à éviter car il montre votre volonté d'implication à long terme au sein de la structure.

Exemples de questions :

• La question de la rémunération


A ce propos, le débat fait rage entre recruteurs, 2 théories s'opposent.
D'un côté, ceux qui estiment que le salaire fait partie des sujets qu'un candidat peut aborder dès le premier entretien. D'autres pensent qu'il est préférable de réserver cette question pour le second rendez-vous et d'attendre que le recruteur l'aborde. S'il ne l'aborde pas alors évoquez le sujet à la toute fin de la rencontre, juste avant la conclusion.

Attention pour les commerciaux la question est beaucoup moins taboue. En effet de par leur profession, le rapport à l'argent d'un commercial se fait de manière bien plus naturel.

Quoiqu'il en soit, mieux vaut faire preuve de tact. Evitez la formulation : « Combien serais-je payé ? » Préférez la formule plus appropriée du type: « Maintenant que nous avons traité l'essentiel des questions relatives au poste, pourriez-vous me donner un aperçu du niveau de salaire prévu ? »

Retenez une chose : ne répondez jamais non lorsqu'un recruteur vous demande si vous avez des questions ! Cela donne l'impression que le candidat ne veut pas aller plus loin dans l'échange, traduisant son malaise. Vos questions et la qualité de la discussion qui s'en suit peuvent faire la différence à profil similaire !