Accueil - Conseil - Conseil recherche d'emploi


Ce qu’il faut savoir sur le congé Validation des acquis de l’expérience (VAE)

LE congé VAE

Etes-vous éligible à la VAE ?

Vous devez vérifier que vous êtes bien éligible au congé VAE ? Pour cela, vous devez bénéficier d'une expérience professionnelle ou bénévole, continue ou discontinue, d'au moins un an minimum. Votre expérience est totalement en rapport avec le diplôme que vous souhaitez obtenir.

La demande de congé VAE ?

Vous devez faire votre demande d'autorisation d'absence au moins 60 jours avant le début de la VAE. Votre patron a ensuite 30 jours pour répondre. Sans réponse de sa part, c’est acquis ! Votre demande doit faire l’objet d’un courrier recommandé avec un certain nombre d’informations comme, la date, l'objet, le diplôme, le titre, la certification visée, le nom de l'organisme certificateur, les dates, la durée et la nature des actions de validation. N’oubliez pas la formule de politesse, c’est toujours plus agréable.

La position de l’employeur ?

Votre employeur ne peut pas refuser un congé VAE mais il peut décider de le reporter plus tard à cause de l’activité de l’entreprise ou bien un problème de manque de personnel. Dans ce cas, le congé VAE peut être reporté de 6 mois au maximum.

Le déroulement et les conditions du congé VAE ?

Un congé VAE ne peut pas s'étaler au-delà de 24 heures maximum. Si vous avez déjà réalisé un bilan de compétences, vous remarquerez qu'il s'agit des mêmes règles qui s'appliquent à cet autre dispositif incontournable de la formation continue. La durée d'un congé VAE peut être rallongée par convention ou accord collectif de travail pour les salariés ayant un niveau d'études inférieur au bac ou dont l'emploi est menacé par les évolutions économiques ou technologiques.

Le maintien de la rémunération, vous est assuré pendant les actions VAE si celles-ci ont lieu durant le temps de travail. Si la VAE a lieu en dehors du temps de travail, vous n’avez pas besoin de prévenir votre employeur.