Direct emploi : offres d'emploi, formation, alternance et stage
Suivez-nous : Icone-rss Icone-viadeo Icone-linkedin Icone-facebook Icone-google Icone-twitter
Accueil > Actualité > L'actualité de l'emploi > L’orthographe : nouvelle ennemie des entreprises

L’orthographe : nouvelle ennemie des entreprises

Date de publication : 22/01/2015
L’orthographe est devenue un problème récurrent pour de nombreux français, notamment à cause de la démocratisation de la pratique du SMS. Aujourd’hui, de plus en plus d’entreprises traquent les fautes d’orthographe dans les CV et lettres de motivation.

L’orthographe est un critère discriminant pour les recruteurs


En effet, avec l’arrivée progressive de la génération Y sur le marché du travail, qui a grandi avec la culture du SMS, l’usage régulier d’abréviation et de la phonétique à l’écrit, il devient de plus en plus difficile de trouver des personnes qui maîtrisent parfaitement l’orthographe. Pourtant, ce critère est devenu discriminant : nombreux sont les recruteurs qui n’hésitent pas à jeter à la poubelle les CV ou lettres de motivation truffés de fautes d’orthographe ; et même si certains sont plus indulgents, à niveau égal, un dossier sans faute sera toujours privilégié par le recruteur.

orthographe-ennemie-entreprises

"Certaines écoles, plus intransigeantes, menacent même de ne pas délivrer de diplôme sans l’obtention d’une note correcte en orthographe. "

En effet, l’orthographe est devenue essentielle pour l’entreprise, surtout pour celles qui ont des relations écrites avec leurs clients. Ainsi, plus vous serez amenés à écrire, à rédiger, à échanger (avec des clients, ou pas), plus votre orthographe devra être parfaite. Une mauvaise orthographe peut conduire à la perte de clients, à la perte de visiteurs sur les sites, c’est pourquoi certaines entreprises font désormais passer des tests d’orthographe à leurs (futurs) employés, ou exigent d’eux qu’ils obtiennent le Certificat Voltaire. Ce certificat, qui existe depuis 2008, est également proposé dans de plus en plus de formations.

S’attaquer à la racine du problème


Le problème de l’orthographe, repéré depuis une vingtaine d’années par le Ministère de l’Education nationale, est lié à plusieurs facteurs qui interviennent dès le plus jeune âge : à côté de la banalisation de « l’écriture SMS », la génération Y bénéficie de moins de temps accordé à la dictée que les anciennes générations. En effet, l’enseignement élémentaire consacre de moins en moins de cours à l’orthographe, et le niveau de la dictée au Brevet des Collèges baisse un peu plus chaque année.
Dans le supérieur, les cours et tests d’orthographe ont même complètement disparu, même s’ils commencent à refaire surface, après plusieurs années d’absence. En effet, de nombreuses écoles, notamment d’ingénieurs et de commerce, proposent à leurs étudiants en première année des cours de grammaire et d’orthographe, voire rendent le Certificat Voltaire obligatoire. Ce certificat est comparable au TOEIC, il est noté sur 1000 points et se compose de deux épreuves : une dictée et un QCM de 240 questions. Une note supérieure à 500 points atteste d’une maîtrise correcte de l’orthographe. Certaines écoles, plus intransigeantes, menacent même de ne pas délivrer de diplôme sans l’obtention d’une note correcte en orthographe.
Inutile donc de rappeler l’importance à accorder à la rédaction de vos CV et lettres de motivation, qui représentent le premier contact avec le recruteur, et qui jugera, entre autres, votre niveau d’orthographe. N’oubliez pas que la moindre faute d’orthographe peut être rédhibitoire, alors n’hésitez pas à vous faire relire avant de postuler. Pour consulter nos conseils sur la rédaction d’une lettre de motivation, cliquez-ici.
 

Ces articles peuvent vous intéresser