Direct emploi : offres d'emploi, formation, alternance et stage
Suivez-nous : Icone-rss Icone-viadeo Icone-linkedin Icone-facebook Icone-google Icone-twitter
Accueil > Actualité > L'actualité de l'emploi > Tout savoir sur les allocations chômage

Tout savoir sur les allocations chômage

Date de publication : 10/10/2017
Les allocations chômage sont des aides versées par Pôle Emploi. On vous indique les conditions requises pour en bénéficier et les modalités de versement.

Le rôle des allocations chômage

L’assurance chômage couvre les salariés contre le risque que représente la perte de leur emploi. Elle leur permet donc de bénéficier d’aides financières : les « allocations chômage ». Ces allocations sont prévues pour les chômeurs ayant involontairement perdu leur emploi, après avoir travaillé plusieurs mois.
De ce fait, trois catégories de personnes n’ont pas le droit au chômage :
- Les jeunes diplômés qui arrivent sur le marché du travail
- Les travailleurs indépendants
- Les retraités

Ces indemnités, touchées quotidiennement, permettent aux chômeurs de bénéficier d’un revenu de remplacement pour les accompagner dans la recherche d’un nouvel emploi.

Les conditions requises pour percevoir les allocations

Plusieurs conditions sont à respecter pour avoir le droit à l’Aide au Retour à l’Emploi (ARE).

1. Les démarches administratives
Vous devez par ailleurs :
- Etre inscrit comme demandeur d’emploi au sein de Pôle Emploi dans les 12 mois qui suivent la perte de votre travail
- Résider en France (Métropole et DOM, sauf Mayotte)
- Ne pas avoir atteint l’âge minimum légal de départ à la retraite
- Etre physiquement apte
- Etre privé involontairement de votre emploi (sauf si démission légitime)
- Etre à la recherche active et permanente d’un emploi. Autrement dit envoyer des CV, lettres de motivations, répondre à des annonces …

2. La rupture du contrat
La rupture de votre contrat ne doit pas venir de votre propre initiative : les départs volontaires ne donnent pas droit aux indemnités versées par Pôle Emploi. A quelques exceptions près : rupture conventionnelle ou démission légitime. Toutefois si vous êtes licencié pour faute grave, vous avez droit à l’ARE.

3. La période de travail
Afin de toucher le chômage, vous devez avoir travaillé au moins 4 mois au cours des :
- 28 derniers mois qui précèdent la fin du contrat de travail, si vous avez moins de 50ans
- 36 derniers mois, si vous avez plus de 50 ans

A partir de novembre 2017, la période d’affiliation (période minimale de travail) passera de 122 jours calendaires (≈4 mois) à 88 jours travaillés.

Calculer le montant des aides

Une partie du calcul de l’ARE se fait à partir de votre salaire journalier de référence. Ce salaire journalier est équivalent au salaire annuel journalier divisé par le nombre de jours rémunérés. Par exemple, si vous avez travaillé 280 jours et perçu 25 400€, votre salaire journalier de référence équivaut à 25 400 / 280, soit 90,7€.

Cette allocation est versée quotidiennement et est partagée en deux parties :
- Une partie fixe, d’une valeur de 11,84€
- Une partie variable, égale à 40,40% du salaire journalier de référence

Vous pouvez également utiliser des outils de calcul pour estimer le montant des aides versées.

Attention, ces aides ne sont pas versées indéfiniment. La durée de leur versement dépend de l’âge du bénéficiaire et de sa durée d’affiliation.


* Au 1er Novembre 2017, l’âge requis pour avoir une durée de versement de l’ARE supérieure à 24 mois sera porté à 53 ans.

A savoir que si vous faites face à des difficultés financières, vous pouvez demander une avance sur vos allocations.

 


L’ARE est une allocation destinée à aider les personnes le temps de leur réinsertion dans la vie active. Elle est donc réservée aux personnes ayant involontairement perdu leur emploi après avoir travaillé plusieurs mois. De nombreuses conditions doivent être remplies afin de pouvoir la percevoir : âge, durée de travail, lieu de résidence etc.